Archives de septembre, 2017

La ferme de papa

Publié: septembre 19, 2017 dans Autobiographie
Tags:,

Il était une fois un petit garçon
Né dans une maison en bois rond
Il était vraiment très mignon
Très gentil et surtout très travaillant

Son papa et sa maman toute la journée se démenaient
Pour cultiver leur terre et jamais ne se reposaient
Au petit matin, il fallait traire les vaches à lait
Et ramasser les œufs que leurs poules pondaient

Jean-Marie, puisque c’est le nom qu’on lui a donné
Dans son lit, à la nuit tombée
Rêvait lui aussi de devenir fermier
Alors il se mit à économiser

Il fit une liste de ce dont il aurait besoin
D’abord une terre, où cultiver du foin
Alors des vaches il pourrait enfin acheter
Et toute la machinerie agricole de première nécessité

Jean-Marie grandit en muscles et en beauté
Que tant de jolies filles, il fit succomber
Mais la seule qui faisait battre son cœur
Travaillait à l’école comme professeur

« Mademoiselle voulez-vous danser? »
Osa-t-il un jour lui demander
Elle posa dans la sienne sa jolie main gantée
Et bientôt furent unies leurs destinées

Des enfants vinrent vite combler leurs espoirs
Qui les tinrent occupés du matin jusqu’au soir
Elle, à les nourrir et à les éduquer
Lui, à gagner de quoi les sécuriser

Alors son rêve, il a dû mettre de côté
Il avait une situation à stabiliser
Il a pris un emploi chez Bradley
Il est passé de driller à menuisier

Puis un jour il a pu monter son troupeau
Mais pour en vivre, il n’était pas assez gros
Et ça coûte cher la machinerie qui brise
Sur tout cela il n’avait aucune emprise

Il fallait donc continuer à travailler chez Bradley
Mais cela ne l’empêchait pas de rêver
Il prenait alors son accordéon
Assis dans l’escalier il improvisait un rigaudon

Et il revivait dans sa tête ses Noëls d’antan
Ah, si seulement tout pouvait redevenir comme avant
Du temps où il était jeune et insouciant
Où il mangeait les poudings de sa maman

Il était une fois un petit garçon de quatre-vingt ans
Qui a su garder son cœur d’enfant
Dans ses yeux bleus brille toujours la flamme
Son corps a vieilli, mais pas du tout son âme

Publicités