Journal d’une apprentie-motarde 9 : Juste rouler…

Publié: juillet 3, 2019 dans Autobiographie
Tags:,

28 juin 2019. Avoir un permis d’apprenti conducteur 6A, ça veut dire que je peux rouler partout au Québec entre 5h00 du matin et minuit. Alors aujourd’hui, je vais enfin pouvoir profiter de ce privilège. Avec François, on a planifié une petite virée sur une jolie route qui borde la rivière des Outaouais. Sa principale caractéristique motard « friendly » : il n’y a pratiquement pas de stop! Alors on peut rouler, juste rouler pour le plaisir, à notre rythme, puisque ce chemin n’est pas si fréquenté.

Pour s’y rendre, nous empruntons d’abord une jolie rue vraiment pleine de courbes, mais avec quelques arrêts obligatoires qui viennent parfois un peu casser le rythme. Le Chemin de la Rivière-du-Nord est un secret bien gardé, un petit bijou de campagne à deux pas de la ville de St-Jérôme. Déjà, je me régale.

Nous débouchons ensuite sur une rue qui nous amènera à la route 158. Petit arrêt au puits, car ma moto a soif. Première fois que je ferai le plein d’une moto. Je vis quelques émotions à chaque grande première et celle-ci n’échappe pas au lot. Pour François, ça représente davantage un contretemps, pour moi, c’est un passeport pour le bonheur. Le début de l’aventure. Ça ne me coûtera pas bien plus de douze dollars, pour une moto avec une consommation moyenne optimale de 3,5 litres au 100km. Brave petite Honda.

Nous reprenons la route direction Lachute. Il fait « faim » dans nos bedons. Alors le prochain arrêt se fera quelques kilomètres plus loin, après avoir enfin pu apprécier la puissance de ma moto dans les zones limitées à 90km/h.

Nous choisissons une petite terrasse sympa à l’entrée de la ville et je stationne pour la première fois ma moto à reculons, à 45°, sur le bord de la rue, juste à côté de celle de François. Oui, c’est une autre première, car la manœuvre que nous avions pratiqué en cours s’était faite en toute sécurité dans un stationnement de Centre d’achat. Mais ce n’est pas bien difficile, car ma moto n’est pas très lourde. J’ai un public de curieux parmi les clients de la terrasse, n’applaudissez pas maintenant, il y aura une suite au spectacle si vous êtes prêts à patienter jusqu’à mon départ. Une fille qui pilote une moto, ce n’est pas si courant, je le conçois, et ça me rend fière de faire partie du lot.

Le resto bar Le Caucus, propose un menu du jour avec repas complets à petits prix plutôt séduisants. Je me laisse tenter par une brochette au poulet et François par le porc grillé. Rien de révolutionnaire comme expérience culinaire, mais c’est bien spécial d’être assis là, sur la terrasse, avec ma moto dans mon champ de vision. Ça vaut de l’or pour moi. On prend notre temps, profitant de l’ombre fraîche. Fait quand même chaud et lourd aujourd’hui. Il y a des prévisions de pluie pour 20hres ce soir.

Nous enfourchons enfin nos bécanes, pour la suite du périple. J’annonce à François que je désire continuer par la 148 jusqu’à Grenville. La route est très belle et neuve et comporte bien peu d’arrêts pour freiner notre progression. J’en profite aussi pour lui dire que j’aimerais qu’on s’arrête près du barrage Le Carillon afin de faire quelques photos. François se demande s’il y aura beaucoup d’autres surprises comme cela, car il aurait préféré qu’on roule sans s’arrêter jusqu’à Oka. Ce ne sera qu’un tout petit arrêt, promis. Moi qui déteste au plus haut point me faire photographier, dans un contexte moto, je suis transfigurée : c’est moi qui demande à l’objectif de pointer sur mon sourire qui se déploie d’une oreille à l’autre. OK François, on peut repartir. C’est ça rouler avec une fille, il faut faire des arrêts photo. Il me semble qu’on s’était mis d’accord sur ce point, mais mon chum sur sa BMW oublie vite quand c’est le temps d’avaler du bitume.

François est étonné de me voir suivre la cadence aussi bien. Je suis toujours là, dans son rétroviseur, fidèle au poste. Même quand il pousse un peu sa machine, pour le plaisir. Je me régale. On croise plusieurs motards qui nous saluent. Chouette de leur répondre. Certains sont surpris de découvrir une fille aux commandes de la petite moto rouge. Habituez-vous les gars, vous risquez de me revoir!

Une fois à Oka, on stationne les motos à l’ombre, près du quai du traversier. C’est le rendez-vous des motards en cavale. Il y a beaucoup plus de deux roues ici que quoi que ce soit d’autre. Je m’insère entre la moto de François et une petite sportive jaune citron dont j’ai oublié de relever les caractéristiques pour votre bénéfice. On va en profiter pour se désaltérer et nettoyer nos visières qui ont récolté quelques spécimens de moustiques ayant eu l’impétuosité de se mettre sur notre chemin.

Je vois de gros nuages gris se profiler à l’horizon. Il me semble qu’ils se rapprochent continuellement. Peut-être qu’on devrait y aller! Sur le chemin du retour, on commence à réaliser qu’on risque fortement de se faire arroser. Alors à Lachute, François s’arrête pour ranger dans un sac étanche tout ce qui craint l’eau. Je pourrais enfiler l’imperméable qui vient avec mon manteau de moto, rangé dans la pochette dans mon dos, mais comme François n’a pas de vêtements de pluie, je décide d’être solidaire avec mon amoureux. Cette fois, on file sans plus s’arrêter qu’aux lumières et aux stops. Mais rendus à St-Jérôme, le ciel décide de déverser d’un coup son trop plein. En quelques secondes, on est complètement trempés. Quelques mètres plus loin, on aurait été à l’abri dans une boutique où on comptait aller acheter du pain et du fromage pour agrémenter notre souper. L’averse sera brève, c’était juste pour faire exprès. La mésaventure me fait sourire. On rentre tranquillement, sous un ciel redevenu clément, ma tête remplie des beaux souvenirs de ce premier voyage à moto avec mon chum. Un petit 200 kilomètres de routes de toutes sortes, parfumées d’odeurs de foin fraîchement coupé et de lilas tardif. Vive la vie!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s